Parutions

Parution, « Les Habsbourg en Europe Circulations, échanges, regards croisés », Reims, Epure

PARUTION

Les Habsbourg en Europe

Circulations, échanges, regards croisés

dir. Akexandra Merle et Eric Leroy ,du Cardonnoy

Reims, Epure

Collection Studia Habsburgica

Résumé de la collection
La collection Studia Habsburgica accueille des ouvrages monographiques ou collectifs, rédigés dans les principales langues européennes, consacrés à la dynastie de Habsbourg et à l’histoire politique et culturelle des territoires sur lesquels elle a au cours des siècles exercé sa souveraineté.

La collection Studia Habsburgica est dirigée par :
Éric Leroy du Cardonnoy, Université de Caen Normandie
Alexandra Merle, Université de Caen Normandie
Thomas Nicklas, Université de Reims Champagne-Ardenne
Ludolf Pelizaeus, Université Picardie Jules Verne Amiens

Présentation
Le présent volume, inaugurant la collection Studia Habsburgica accueillie par les Éditions et presses universitaires de Reims, est la première réalisation d’un programme de recherche élaboré depuis 2015 par un groupe de chercheurs appartenant à différentes disciplines – germanistes, hispanistes, italianistes, historiens et historiens de l’art – sur « Les Habsbourg en Europe : échanges, transmissions, représentations ». La création d’une collection destinée à diffuser, outre les travaux menés dans le cadre de ce programme, d’autres publications monographiques ou collectives concernant l’histoire politique et culturelle des territoires sur lesquels la Maison d’Autriche a autrefois exercé sa souveraineté, est née du souhait de combler un manque ; elle est conçue pour développer et divulguer, dans les principales langues européennes, une recherche considérant les anciennes possessions des Habsbourg dans leur variété.
Un grand nombre de territoires européens partagent la caractéristique d’avoir connu au cours de leur histoire, de façon plus ou moins prolongée, la souveraineté d’un membre de la dynastie de Habsbourg, et d’avoir à ce titre appartenu à une seule et même sphère d’influence dont les délimitations ont évolué au cours du temps. Pendant la majeure partie de l’époque moderne,
notamment, les Habsbourg ont régné à la fois sur les terres du Saint Empire et sur les vastes possessions d’une monarchie espagnole elle-même composite et pourvue par ailleurs d’une ample projection extra-européenne, qui atteignit son apogée de 1580 à la « restauration » portugaise sous Philippe IV.
En somme, à l’heure où l’on débat des effets d’une mondialisation perçue comme un phénomène propre à notre temps, il convient peut-être d’aborder le vaste empire que constituèrent les possessions des Habsbourg, comme une première forme, pour ne pas dire une forme primitive, d’un tel phénomène. Tout au moins doit-on s’interroger sur l’existence d’un « modèle habsbourgeois », sur l’équilibre entre la construction d’une identité propre à la dynastie, soigneusement cultivée, et le respect de caractéristiques locales, sur les échanges et transferts de toute nature – culturels au sens large 3, économiques, artistiques, politiques, techniques – entre les différentes composantes de cet empire, tout à la fois dans leur globalité et dans leurs implications pour chacune des sociétés concernées.
Il nous semble souhaitable d’aller au-delà des phénomènes de circulations et d’influences entre les cours et les élites pour analyser dans leur variété et dans leur durée les conséquences que la présence de membres d’une même dynastie à la tête de différents territoires a pu avoir sur l’histoire politique, économique et culturelle de ces territoires, sur une possible transmission de savoirs et de pratiques au sein de sociétés diverses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Motorisé par: Wordpress