Parutions

Parution, Jean Balsamo, « Le Passé à l’œuvre », Epure

PARUTION

Jean Balsamo

Le Passé à l’oeuvre

Reims, Epure

L’historien de la littérature, dont la méthode est l’histoire littéraire, étudie un objet qui provient d’une autre époque, élaboré selon l’art, pour répondre aux besoins et aux goûts d’un temps révolu. Mais, dans les cas les plus remarquables, la Divine Comédie, les Essais, Les Tragiques, les Promessi sposi, cet objet n’a pas cessé d’être présent et parlant, de donner à voir et à comprendre, de suggérer et d’émouvoir, longtemps après la disparition de son auteur, de ses destinataires, de ses premiers lecteurs. Si l’historien cherche à connaître sa genèse et les premières raisons qui lui donnaient un sens, il a aussi pour tâche de comprendre les effets et les discours qu’il a suscités sur la longue durée. L’histoire de la littérature se déploie dans la perspective historique des oeuvres comme dans celle, historiographique et idéologique, de leur réception moderne par l’institution qui l’érige en discipline savante.

Table des matières
AVANT-PROPOS AVERTISSEMENT
I. D’UN AUTRE BIAIS
La raison du philologue. Le texte des Essais et son édition critique
Fictions biographiques
La Vie comme oeuvre d’art
Biographie d’écrivain ou biographie littéraire ?
Histoire du livre, histoire littéraire
La Renaissance en débat
Les Promessi sposi ou les joies sublimes de la Contre-Réforme
La critique comme lieu de mémoire
À propos de Natalino Sapegno

II. LITTÉRATURE ET IDÉOLOGIE
Franco Simone et le paradoxe de l’italianisme
De la servitude volontaire : une illustration de la langue française
Tyrannie, despotisme et servitude « turquesque »
Rhétorique et politique dans Les Gordiens et Maximins (1589) d’Antoine Favre
Aux origines du cosmopolitisme moderne : Montaigne « romain »
Machiavel post-moderne

III. LE TEMPS LONG DES LETTRES
Pétrarque en Europe : Pétrarque européen ?
L’invention d’un moraliste : Montaigne
Poésie et fanatisme : Les Tragiques d’Agrippa d’Aubigné
Modèle dantesque et création littéraire en France
Note sur la réception figurée de la Divine comédie en France

IV. L’INSTITUTION ET LA MÉMOIRE
Éloge de Lionello Sozzi
Louis Terreaux
Enea Balmas, à la recherche de la « verità effettuale »
Jean Paul Barbier-Mueller

Index nominum
http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100754480

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Motorisé par: Wordpress