Evènements

Séminaire « Psychanalyse et transferts culturels », autour du livre de Jean Pierre Cléro, Lacan et la langue anglaise, Paris, 16 janvier

SÉMINAIRE

16 janvier 2018- 21h

« Psychanalyse et transferts culturels »

cycle dirigé par
Diana Kamienny Boczkowski

Maison de l’Amérique Latine
217, Bd Saint Germain Paris 75007

autour du livre de

Jean Pierre Cléro, Lacan et la langue anglaise, Eres, Paris, 2016

inscriptions obligatoires sur psychanalyse@transferts-culturels
psychanalyse-et-transferts-culturels.com

« Agrégé de philosophie, Jean-Pierre Cléro est devenu professeur à l’université de Rouen, avant d’être émérite dans cette université. Son travail, « parti d’une réflexion sur la philosophie de David Hume, a évolué vers une prise en compte croissante de l’utilitarisme classique (Bentham, Stuart Mill) et moderne (Moore, Hare, Harsanyi) dans ses recherches qui très vite se sont déplacées de la question classique des « passions » vers celle des « fictions ». Qu’est-ce qu’une fiction ? est peut-être le fil conducteur de tous les livres écrits depuis plus de trente ans (concernant aussi bien l’épistémologie des mathématiques que, plus récemment, l’éthique) ». Les écrits de Lacan ont toujours été considérés par J-P. Cléro » comme des compagnons de route » ; ils l’ont conduit à plusieurs ouvrages, » soit pour faire connaître la philosophie de Lacan à ses amis psychanalystes, soit pour faire connaître la psychanalyse si singulière de Lacan à ses collègues professeurs de philosophie – cette dernière entreprise avec un succès modéré » -. Sur la théorie des fictions, Clero s’ est trouvé « en phase avec Lacan qui, loin d’isoler – comme le faisait Foucault – le Panoptique comme unique centre d’intérêt benthamien,Lacan a immédiatement compris la fiction dans le sens où Ogden a pu la prendre : une sorte d’équivalent de son concept de « symbolique ». L’auteur précise, « A partir de là, j’ai voulu comprendre ce que voulait dire que : l’inconscient est structuré comme un langage ; et, m’autorisant de ce que Lacan dit lui-même, qu’il faut entendre langage dans cette formule comme on entend le français, m’anglais ou l’allemand, je suis parti dans une enquête sur la présence des langues et sur leur « travail » dans les Séminaires et les Ecrits de Lacan ».
Participeront à la séance
Lionel Bailly, psychiatre et psychanalyste, membre de l’Association Lacanienne Internationale. Apres avoir dirigé l’unité de Bio-Psychopathologie de l’enfant de l’hôpital Ste Anne, il s’est installé à Londres ou il est Consultant dans le NHS et enseigne à l’Unité de Psychanalyse, University College London. Depuis 2016 il est Associé à Titre Académique de la Société Britannique de Psychanalyse.
Ana Bedouelle, psychanalyste a Paris, toujours intéressée par les questions de langue et littérature anglaise… Dans sa vie de lectrice elle dit avoir rencontré Lytton Strachey avec qui elle a entretenu une amitié de plusieurs années. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Motorisé par: Wordpress