Evènements

Séminaire « Fiction politique », « La littérature latino-américaine au temps de la globalisation », CIRLEP, URCA, 28 novembre 2019

SÉMINAIRE

« Fiction politique »

CIRLEP – URCA

Direction Marta Waldegaray

Jeudi 28 novembre 2019

17-19h

Bâtiment Recherche

Salle E12

Félix Terrones (Chercheur, Extraduction – Centre National du Livre)

« La littérature latino-américaine au temps de la globalisation : le cas de Breves palabras impúdicas (2010) de Horacio Castellanos Moya »

La littérature latino-américaine au temps de la globalisation: le cas de Breves palabras impúdicas (2010) de Horacio Castellanos Moya Dans la littérature latino-américaine, le genre de l’essai possède une longue tradition. Depuis les indépendances des différents pays, nombreux sont les essais qui proposent des réflexions sur la littérature —poésie et fiction— écrite en espagnol sur le continent américain. Une des dernières expressions de cette tradition est l’ouvrage Breves palabras impúdicas (2010) de l’écrivain Horacio Castellanos Moya (Honduras, 1957), qui présente un point de vue singulier sur ce que serait la littérature latino-américaine au XXI siècle. Dans une période où de nombreux hommes/femmes de lettres —tels que le Mexicain Jorge Volpi, entre autres—considèrent que la littérature latino-américaine n’existe plus, Castellanos Moya s’interroge justement sur ce que pourraient être les caractéristiques de cette littérature. D’autre part, si le XXIème siècle évolue sous le signe de la globalisation, et par conséquent d’une tendance générale à l’homogénéisation, dans quelle mesure Castellanos Moya donne-t-il une portée idéologique et une valeur politique à ses propos ? Ce sont les questions principales auxquelles nous tenterons d’apporter une réponse lors de notre intervention.

Félix Terrones : Auteur, traducteur et critique littéraire péruvien. Entre autres institutions, il a enseigné la littérature latino-américaine à l’École Normale Supérieure de Paris. Dans le milieu universitaire, ses articles portent sur l’essai et la fiction narrative, en particulier sur la façon dont les écrivains conçoivent la littérature latino-américaine. Son travail est également consacré à la représentation des espaces urbains marginaux dans la fiction. Il vient de publier Un sueño hecho ficción : los prostíbulos en la novela latinoamericana (Onetti, Vargas Llosa y Donoso) (Calambur, 2019) avec des présentations de Mario Vargas Llosa et Leonardo Valencia. Actuellement, il est traducteur et membre de la commission Extraduction : Littérature – Centre National du Livre (France) dans laquelle il représente le domaine hispano-américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Motorisé par: Wordpress