Evènements

Parution, « Dictionnaire Colette », Classiques Garnier

PARUTION

Dictionnaire Colette

sous la direction de Guy Ducrey et Jacques Dupont

Classiques Garnier

Le Dictionnaire Colette rend compte du profond renouvellement des études consacrées à l’écrivain. Dépassant la logique biographique, il aborde tout ensemble l’écriture (avec son incomparable succulence), la vie, le contexte et la réception d’une oeuvre qui, désormais classique, est aussi pleinement actuelle.

Quatrième de couverture
 

Colette ne fut pas la grande solitaire, la recluse du Palais-Royal que l’on représenta si souvent avant sa mort en 1954. Au contraire. Comme l’araignée campée « au centre de son gréement de soie » décrite dans La Maison de Claudine, elle se rattache par d’innombrables fils à ses contemporains, et à l’histoire de son temps : famille, amis, confrères des Académies, actrices et comédiens, cinéastes et musiciens, poètes, dramaturges et écrivains aimés, hommes politiques même, journalistes, correspondants anonymes ou célèbres. Et ce réseau se perd dans un passé qu’une mémoire vagabonde s’emploie, encore et encore, à faire ressurgir : une campagne bourguignonne du xixe siècle finissant, des Noëls d’enfance, le music-hall d’avant-guerre, la salle de rédaction d’un grand quotidien, des jardins disparus, des bêtes aimées, le goût de la châtaigne et le parfum de l’oranger marocain…
Pourquoi donc un Dictionnaire Colette ? L’oeuvre même ne s’offre-t-elle pas comme vaste répertoire du monde, qui recouvre quatre-vingts ans d’expériences ? Mais après plus d’un demi-siècle d’études colettiennes, profondément renouvelées par la publication d’inédits, de nombreuses biographies et par les Gender Studies anglo-saxonnes, il était temps de donner la mesure de ce réseau, loin de la logique linéaire du récit de vie. De faire tenir ensemble, selon les principes contraignants de l’alphabet et les effets aléatoires du ricochet, l’écriture (avec son incomparable succulence), la vie, le contexte et la réception d’une oeuvre qui, désormais classique, est aussi pleinement actuelle.
Car rien d’humain ni d’inhumain n’échappant à Colette, elle évoque le rôle des femmes dans la société moderne, la place que peuvent s’y ménager les
homosexuels (solitaires ou en couple), le traitement des criminels, l’urbanisation de l’espace, la souffrance des bêtes et la nécessité, peut-être, de ne plus manger de leur chair. Un écrivain pour notre temps. Le moment est venu de s’en apercevoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Motorisé par: Wordpress