Parutions

Publication, Deux articles de François Rastier, « Se réconcilier avec la vérité : enjeux scientifiques et politiques », « Le conspirationnisme légitimé : Giorgio Agamben et la pandémie »

PARUTION

Deux articles de François Rastier

I
« Se réconcilier avec la vérité : enjeux scientifiques et politiques »

(Nonfiction – Le quotidien des livres et des idées)

Bien qu’elle soit très critiquée aujourd’hui, l’idée de vérité recèle une force critique nécessaire face aux urgences politiques, économiques et écologiques.
Dans une tribune publiée dans Libération en 2019, l’historien italien Carlo Ginzburg se remémorait la suspicion dont la vérité était déjà l’objet aux Etats-Unis à la fin du siècle dernier : « Je me rappelle que j’étais à Yale, il y a peut-être trente ans, dans un colloque et quand j’ai prononcé le mot « vérité, sans guillemets », tout le monde s’est esclaffé. À l’époque, c’était un geste automatique aux États-Unis, d’accompagner vérité du signe des guillemets. Mais la question de la vérité, et celle de la preuve, deviennent, aujourd’hui plus que jamais, incontournables ». La vérité scientifique est menacée, tant par les politiques de la « post-vérité » que par la corruption financière et les pressions managériales. Dans les milieux scientifiques, le primat de « l’excellence » conduit trop souvent à embellir les résultats ou à ne retenir que les résultats attendus, à se limiter aux sujets porteurs, etc. Cela alimente une défiance dans le public. Ainsi se répandent un mépris de la science et un discrédit de la notion même de vérité qui sont dangereux pour la démocratie. […]

Texte intégral :

https://www.nonfiction.fr/article-10242-se-reconcilier-avec-la-verite-enjeux-scientifiques-et-politiques.htm

II

« Le conspirationnisme légitimé : Giorgio Agamben et la pandémie »

Par François Rastier | 28 mars 2020 | Idées & opinions, Tribune

Auteur d’une oeuvre considérable, le sémanticien François Rastier revient, pour Conspiracy Watch, sur les propos tenus par le philosophe italien Giorgio Agamben, théoricien de « l’état d’exception », au sujet des mesures prises par les pouvoirs publics pour endiguer l’épidémie de coronavirus. […]

Texte intégral :

Le conspirationnisme légitimé : Giorgio Agamben et la pandémie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Motorisé par: Wordpress