Evènements

Séminaire « Psychanalyse et transferts culturels », « Terroristes, les raisons initmes d’un fléau global », Paris, 20 février 2019

« PSYCHANALYSE ET TRANSFERTS CULTURELS »

Séminaire dirigé par Diana Kamienny Boczkowski

20 février 2019

21h

Maison de l’Amérique latine

217, Bd Saint Germain 75007 Paris

« Terroristes Les raisons intimes d’un fléau global »

En présence l’ auteur Geneviève Morel

inscriptions indispensables sur psychanalyse@transferts-culturels.com ou http://psychanalyse-et-transferts-culturels.com/about-3/

Les essais actuels sur le terrorisme tiennent massivement compte de la géopolitique et de la sociologie, au détriment d’ une approche psychanalytique documentée. Voici une partie de la quatrième de couverture de l’ouvrage qui sera la base de nos échanges de la soirée:  » Pourquoi les jeunes gens, élevés parmi nous, deviennent-ils terroristes? Geneviève Morel s’appuie sur les rares autobiographies de terroristes modernes : celle de l’anarchiste Emile Henry, auteur du premier attentat de masse à la Gare Saint-Lazare (1894), de l’assassin de l’impératrice Sissi(1898) ,des étudiants américains qui dans les années 1960 posent des bombes contre la guerre du Vietnam, ou celle de la seule femme du commando qui séquestre Aldo Moro à Rome au nom de Brigades rouges (1978)-autant d’itinéraires qui se lisent comme des romains noirs. Elle les analyse, à la lumière de son expérience clinique, comme des études de cas qui l’aident à entendre les djihadistes d’aujourd’hui dans le cadre des entretiens psychanalytiques qu’elle mène dans une unité hospitalière réservée aux détenus. L’articulation, à chaque fois unique, d’événements intimes et de rencontres
fatales éclaire le mode d’entrée dans le terrorisme et les causes subjectives des passages à l’acte ».
Geneviève Morel, psychanalyste à Paris et à Lille, est ancienne élève de l’ENS (Sciences), agrégée de l’Université (mathématiques), titulaire du DESS de psychopathologie (Rennes), Docteur en psychologie clinique et psychopathologie (Paris 7). Membre du CRIMIC (Université Paris-Sorbonne) et du CFAR (London), elle enseigne à « Savoirs et clinique » à Lille et à Paris, dont elle est la présidente ainsi que du Collège de Psychanalystes CP-ALEPH, et dirige un séminaire clinique à l’UHSA du CHR Lille. Elle est l’auteur de Ambiguïtés sexuelles. Sexuation et psychose, (Anthropos, 2000) ; Clinique du suicide (sous la dir. de), Érès, 2002 (poche en 2010) ; La loi de la mère. Essai sur le sinthome sexuel, Anthropos (2008).rédactrice en chef de Savoirs et clinique. Revue de psychanalyse » (érès) et auteur de Pantallas y suenos. Ensayos psicoanalíticos sobre la image en movimiento, Barcelona, Ediciones S&P, 2011
Nous serons accompagnés pour la discussion par :
Claude-Noëlle Pickmann, psychanalyste à Espace Analytique. Elle est l’auter du « L’hystérique et le ravage » ( A. Michels, ed., Actualité de l’hystérie (Paris: Eres, 2001); « Féminité et homosexualité féminine : la reprise de l’amour », La clinique lacanienne, 4, Eres, 2000 ; « La vérité tournée savoir…ou tournée vinaigre, variations bien tempérées sur le ressentiment féminin », in La célibataire, 5, « Etes-vous ressentimental ? », EDK, été-automne 2001 « Le père-qui-jouit : trauma et fantasme », Filigrane, 11/2, Montréal (Canada) 2003 ; « La petite fille existe-t-elle ? », La lettre du Grape, 51, « Les filles », Eres, 2003; « La femme donne à la jouissance d’oser le masque de la répétition », The Letter 24, 2002 ; “Examining a clinic of the not-all”, The Letter, 2004 ; “Désir d’enfant, féminité et infertilité”, La psychanalyse encore!, Eres 2006. « D’une féminité pas-toute », La clinique lacanienne n°11, Eres, 2007, « Quel homme », Figures de la psychanalyse n° 23, Eres, 2012, « She’s raving .mad :The hysteric , the woman and the psychoanalyst », Lacan on Madness, Routledge 2015. « Le pastout de Lacan…et celui de Lou « , Figures de la psychanalyse n° 32, Eres, 2016 »
Sabine Choquet est chercheuse en anthropologie et secrétaire générale du Centre d’Études des radicalisations et de leur traitement (CERT, Université Paris-Diderot). Elle est détentrice d’un doctorat à la Sorbonne, d’un PhD en Sciences humaines et sociales et d’une Habilitation à diriger des recherches en anthropologie de l’Université de Fribourg (Suisse). Ses thèmes de recherche sont les politiques d’intégration de la diversité culturelle, linguistique et
religieuse, les identités collectives, les processus de radicalisations et l’évaluation des dispositifs de prévention. Elle a reçu plusieurs prix de recherche internationaux, dont le premier prix du livre politique de l’année 2012 (Fondation Bonenfant), ainsi que de nombreuses bourses d’excellence, dont la bourse Marie Curie pour chercheur confirmé. Elle est notamment l’auteur de l’ouvrage « Identité nationale et multiculturalisme : deux notions antagonistes ? »(Classiques Garnier, 2015) et « Unis par la diversité – Ces pays forgés par leurs différences » (Manitoba, 2018).
Diana Kamienny Boczkowski, psychanalyste, psychiatre, membre de l’Association Lacanienne internationale, et du CP Aleph.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Motorisé par: Wordpress