Evènements

Journée d’études, « Claude Cahun et son héritage dans la pensée et la création contemporaines », U. de Reims, 20 mars 2019

JOURNÉE D’ÉTUDES

20 mars 2019,

Amphi 10 Campus Croix-Rouge de l’Université de Reims

« Claude Cahun et son héritage

dans la pensée et la création contemporaines »

Claude Cahun, nom d’artiste de Lucy Schwob, est née le 25 octobre 1894 à Nantes et meurt le 8 décembre 1954 à Jersey. Son oeuvre est protéiforme : écrivaine, photographe, plasticienne, performeuse, metteuse en scène. Sa vie est étroitement liée à celle d’une autre artiste d’origine nantaise, Suzanne Malherbe (aussi connue sous le nom de Marcel Moore), sa compagne. Liée au mouvement surréaliste, Claude Cahun s’est aussi engagée dans la vie politique de l’entre-deux-guerres et dans la Résistance pendant l’occupation allemande de Jersey. L’oeuvre de Claude Cahun, qui s’étale sur une vaste période allant de 1910 à 1954, échappe aux tentatives de classification ou de rapprochement. Ce sont ses autoportraits qui sont le plus connus car elle y soulève un questionnement sur l’identité qui a une très forte résonance aujourd’hui. Elle y interroge notamment les stéréotypes de sexe et les questions de genre. Claude Cahun s’est inventée et réinventée à travers la photographie comme à travers l’écriture, en posant pour l’objectif avec un sens aigu de la performance, habillée en femme, en homme, cheveux longs ou crâne rasé (chose des plus incongrues pour une femme de l’époque). Longtemps méconnue, l’oeuvre photographique de Claude Cahun s’est imposée ces dernières années comme l’une des plus originales et des plus fortes de la première moitié du XXe siècle. Elle marque rétrospectivement un jalon capital dans l’histoire du surréalisme tout en faisant écho à l’esthétique contemporaine, entre art et philosophie.

Direction scientifique :
Véronique Le Ru, philosophe, professeure à l’URCA,
et Fabrice Bourlez, philosophe et psychanalyste, enseignant à l’ESAD de Reims.

Introduction par Thomas Nicklas, président du CIRLEP, et Raphaël Cuir, directeur de l’ESAD de Reims

9h30 Anne-Elisabeth Halpern, Autoportraits doubles, autoportrait du double : le miroir des genres
10h Joy Weber, Claude Cahun et la maïeutique du visage
10h30 Projection d’une vidéo de la série « Body Double » de Brice Dellsperger
11h15 Désiré Calanni Rindina, Le féminisme de Claude Cahun : de la subversion des genres à la déstructuration de la mystique du féminin
11h45 Béatrice Cussol
14h Lecture performée « L’artiste n’est pas » par Lise Terdjman
14h15 Raphaëlle Herout, La langue de Claude Cahun et l’affirmation de la subjectivité
14h45 Mélodie Marull, « l’e pris dans l’o » : la multiplicité en soi dans l’oeuvre de Claude Cahun et ses échos dans la création contemporaine
15h15 Laura Bottereau et Marine Fiquet
15h45 Sonia Recasens, Performer l’identité – Décoloniser les corps

Affiche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Motorisé par: Wordpress