Appel à communication

Appel à communication, « Oser la Langue », U. de Coïmbra, mars 2020

APPEL A COMMUNICATION

Colloque

« Oser la Langue »

26-27 mars 2020

Université de Coïmbra, Portugal

Ce colloque a pour but d’aider à repenser les francophonies, dans leurs dimensions :
Géopolitiques, comme contrepouvoir, lieu de la résistance à la logique d’une pensée unique, en exaltant la valeur de la diversité et le droit à la différence culturelle.
Postmodernes, en tant que constellation complexe de concepts et d’idéaux, qui annulent les binômes centre-périphéries, majeur-mineur, et conduisent à repenser la relation légitimité-insécurité linguistique, principe unificateur de la langue et de sa conception extensive. Il s’agit également d’interroger la place de Paris (et des francophonies originaires) et de convoquer un nouveau collectif de proximité – entre réseau et rhizome.

L’appel à communications suggère trois domaines, au choix des intervenants :
Politique : que signifie la décision de parler le français dans le monde d’aujourd’hui, alors que la suprématie d’un idiome unique de communication internationale fait du recours à toute autre langue une sorte d’inconvenance ? Comment oser parler le français ?
Culturel : la détermination d’un « bon usage » de la langue française fait condamner les emplois, jugés fautifs, de mots et de formes relevant souvent de régionalismes, de parlers locaux ou de créoles. Sous quelles conditions et dans quelles limites peut-on affirmer le droit à la différence culturelle dans la pratique d’une même langue ? On aimerait souligner les tonalités et les sonorités des francophonies, pour faire entendre la variété des voix littéraires et contemporaines, en mettant en valeur la multiplicité des phonies d’une langue française partagée par une inépuisable variété de locuteurs et de créateurs.
Littéraire : si la définition du style comme écart n’est plus retenue, il reste que l’écriture, quand elle est création, joue sur et avec les conventions et les tabous : « ce qu’on apprend, à lire les écrivains, c’est des libertés » (Valéry). L’émergence de nouvelles formations thématiques, de problématiques sociétales et politiques inédites font de la création littéraire en langue française un champ d’expériences constamment renouvelées, où ce que nous enseignent les écrivains, c’est la Liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Motorisé par: Wordpress